AVIS
Discussion
Un dimanche soir à la télé ? Faut voir ! Ou pas !
Posté il y a 2 mois par Temoudjine

 

TF1 fait ce soir dans la comédie romantique. « Babysitting », film de 2014, avec Gérard Jugnot, Clotilde Courau, et quelques autres seconds couteaux. Franck, agent d’accueil chez un éditeur, veut faire éditer une Bande Dessinée de son cru. Les circonstances vont le mettre à la merci d’un petit garçon qui le fait chanter en menaçant de l’accuser d’attouchements s’il ne lui révèle pas la fin de sa BD. Ce qui  entraîne des circonstances amenant la destruction systématique de la maison dans laquelle se déroule la soirée. Et grâce à une astuce de scénario, les propriétaires suivent « en direct », mais le lendemain matin, la mise à sac de leur logis. Amusante, agréable à voir, relaxante. Un bon moment sans génie, mais reposant et sympathique.

France 2 fait dans le plus « sérieux ». Dans l’espionnage. « Night and Day », avec Tom Cruise et Cameron Diaz.  Mélange de comédie romantique propre à faire fondre les dames, et d’espionnage classique, mais ben mené, à la traditionnelle, mais survitaminée.  Tom Cruise possède un truc manifestement important.  Le FBI, le Fédéral Bureau of Imbécilités, comme disent souvent les américains,  veut le récupérer. Dans la salle d’attente de l’aéroport de Wichita, au Kansas,  il le planque dans les bagages d’une ravissante zozotte. Bien joué pour embrouiller le FBI, mais maintenant c’est la ravissante idiote et ses bagages qu’il doit surveiller, suivre et protéger. Et ce n’est pas de la tarte. Paysages variés, Autriche, Jamaïque, Espagne, de quoi se dépayser. Par contre scènes souvent violentes, ce qui est le Loi du genre, et situations critiques dont le héros se joue. C’est quand même le meilleur film de ce soir. Allez sur France 2.

Et Arte a préféré jouer les valeurs sures. « Terminator 2 : le Jugement Dernier ». Le meilleur de la série, pour les amateurs du genre. Terminator, ancien modèle T-800, traqué par un T-1000, machine à tuer dernier modèle en métal liquide qui prend la forme de ce qu’il touche. Un conte de fées pour grands ados et grandes personnes. Si vous aimez, ne vous privez pas. Et dans ce cas, regardez l’excellent documentaire qui suit le film : « La Fabrique d’Arnold Schwarzenegger ».  Pour comprendre comment un culturiste autrichien a pu incarner l’Amérique jusqu’à en devenir l’emblème. Il a arrêté son ascension au poste de gouverneur de l’État le plus riche des USA, la Californie, simplement parce que son statut de « né à l’étranger » l’a empêché constitutionnellement de briguer le poste de président des États-Unis Sinon, il y aurait été élu avec 80 % des voix américaines. Un historique cas d’école.

W9 nous a ressorti le navet qu’Audrey Dana a commis en 2014, « Sous les Jupes des Filles ». Ce titre racoleur était censé attirer les ados mâles, ce qui était une supposition logique. À leur âge l’important est d’attraper la queue du Mickey sur le manège. Quel que soit le Mickey. Et d’attirer tout autant la gent d’ados féminine. Malgré leurs minauderies hypocrites, les gamines sont autant intéressées que les garçons en chaleur par les histoires dont le siège se localise sous le nombril. Normal, c’est dans l’ordre des choses. Notre lointaine Grand-mère, Lucy in the sky with diamonds, jeune australopithecus afarensis, en était déjà là il y a plus de trois millions d’années. Ce qui ne nous rajeunit pas. Mais le film est sans intérêt. Il ne suffit pas d’embaucher Isabelle Adjani et Vanessa Paradis pour faire d’une banalité un bon film. Il n’est qu’un catalogue des différents types de femmes. Il a quand même fait un million d’entrées. Dès que vous évoquez le cul des dames, vous attirez le chaland qui se dit qu’avec un peu de chance il va en voir quelques-uns. D’accord c’est adorable à voir lorsqu’ils sont beaux, et cette attente est compréhensible. Mais là, ils ont donné leur pognon pour rien. Il y en a davantage sur les ravissantes publicités de la marque Aubade.

Mais  le monde est ainsi.

 

Cocochanel
Freddyv
Nathalie44
Ange21
Laureho
Celine81
Sofy
Mandarine
Chtigars92
Pomponette